Skip to content

Mis en ligne par admin - 7 juillet 2009 - Astuces Diverses

Cloud Computing: informatique dans les nuages

Les clés du cloud computing (en construction) dit « informatique dans les nuages »
La mission du GRID était de proposer une solution de virtualisation de ressources mutualisées délocalisées et hétérogènes.
L’objectif du Cloud Computing est de proposer, reposant sur une infrastructure virtuelle, des services d’utilisation des ressources selon différent niveau d’abstraction (infrastructure, plateforme, application).

- Similitudes avec l’utility computing: les ressources/l’infrastucture est gérée par un fournisseur de ressources (provider). Ainsi, plutôt que de virtualiser en un tout des ressources de plusieurs organisations (GRID), le Cloud Computing Provider mutualise son grand parc de ressources gigantesques pour fournir un grand nombre d’utilisateurs. « Le Cloud Computing nécessite d’énormes data centers, Tous les fournisseurs qui se lancent dans le Cloud Computing nécessitent des infrastructures gigantesques. C’est le cas de Google, Yahoo, Amazon et bien d’autres… » (ITR Manager)

- XaaS (x as a service) : fournir les ressources/applications/plateforme comme on fournit un service (service de stockage, service de calcul, service de gestion de documents, …). Cela inclut souvent un modèle économique de paiement d’application à la demande plutôt que par licence. Ainsi on pourrait commande une application et commande l’espace disque nécessaire pour l’application, ainsi que de la puissance de calcul pour faire tourner l’application.

- Similitude avec le GRID : l’infrastructure sous-jacente est un nuage (Cloud) composé d’un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d’une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système

Divergences :

- La philosophie du Cloud n’est plus de proposer une solution middleware pour virtualiser un parc de ressources disponibles dans les entreprises. Il s’agit de proposer directement un service de ressources/plateformes/applications disponible directement. Economiquement, on imagine qu’actuellement ce n’est pas plus cher car le parc est mutualisé (ce qui est très rentable) et d’autres part les ressources en elle-même sont bcp moins chères qu’avant.
- Le Cloud veut rompre avec la notion de scheduling et de file d’attente. Le parc (pool) de ressources doit pouvoir supporter tout pic de demande. Finalement, le Cloud s’affranchit de ces questions…

- Le Cloud ne s’attaque pas à la fédération inter-infrastructure sous l’API. Ceci pouvant conduire à des comportements non déterministes et des instabilités. C’est directement intégré dans l’API (—> euh voir ce qu’il veut exactement dire par là)

La philosophie du Cloud Computing est-elle la suivante: plutôt que de réserver X To de données d’espace, l’utilisateur souscrit à un espace disque infini. Il paie ce qu’il utilise. Abstraction donc totale de la taille d’espace disque.

Articles similaires

Les articles suivants abordent des thèmes communs.

Commentaires

Partagez vos remarques.

Il n'y a pas de commentaires pour cet article.